Posted in: Général

Les joies de l’automobile dans Paris

Avec le futur avènement de « bébé », mon épouse et moi avons récupéré une automobile. Cette voiture m’a été gentillement offerte par mes parents pris dans l’allégresse d’être enfin grand-parents.
Le fait de disposer d’un véhicule avec un jeune enfant est sans doute, d’un point de vue pratique, un grand avantage mais il entraine également une multitude de petits tracas et déboires que j’avais oublié depuis une bonne dizaine d’années, date de ma dernière voiture personnelle : une Ford Escort…on ne se moque pas!.

Au premier rang des démarches à accomplir vient la mise à jour de la carte grise à la Préfecture de Police et les premières angoisses. Injustifiées tant l’administration a bien évolué. Nous nous présentons à l’annexe de la Préfecture de Police de la mairie du 7ème arrondissement dont nous dépendons et « O joie », « O miracle », 10 minutes plus tard nous avons le précieux document et le numéro de plaque définitif sans passer par la case « WW » synonyme de plaque temporaire. Là je dis bravo l’administration du nouveau millénaire! Une fois les nouvelles plaques posées par un garagiste plutot sympa, sans rendez-vous, rapide et efficace, vient l’achat de la carte de stationnement résident, véritable sésame pour tout bon parisien ne possédant pas de parking privé. Là encore tout se fait normalement et sans longueur.
Nous voila donc fin prêts à affronter les rues parisiennes et sa circulation débridée.

Mais toutes ces étapes si facilement franchies devaient bien masquer quelques problèmes insoupconnés jusqu’à maintenant. Et ce fût donc aujourd’hui, au bout d’une semaine de possession du fameux véhicule, que les problèmes débutèrent…
En premier lieu, ma femme découvre ce matin notre voiture littéralement maculée d’excréments de pigeons, je déteste ces bestioles, à tel point que l’un d’entre eux a trouvé le moyen de « baptiser » la poignée de la portière conducteur. Un vrai bonheur que je vous laisse partager avec nous photo à l’appui (ci-dessous).


Deuxième petit tracas, ma femme me rappelle ce matin à peine 2 minutes après avoir découvert l’oeuvre de ces fameux volatiles pour m’indiquer que la batterie est à plat. En effet, notre voiture ne possède pas toutes les options dévolues aux véhicules modernes et lorsque l’on laisse allumer les phares il n’y a point de petite sonnerie désagréable mais forte utile pour vous rappeller à l’ordre… Heureusement que notre garagiste sympa et efficace du premier paragraphe est vraiment sympa et efficace.
Voilà pour les joies de l’automobile dans Paris. A bient

Comments (2) on "Les joies de l’automobile dans Paris"

  1. comment fait on pour obtenir la carte stationnement résident dont vous faites mention et quel est son cout?
    y a t-il un procédé anti pigeon radical et infaillible?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *